Non classé

Inspection du travail en France : comment se passe-t-elle ?

En France comme dans bon nombre de pays, de temps à autre, des inspecteurs du travail font des descentes inopinées dans les lieux de travail publics comme privés. Ces descentes ont pour objectif de vérifier si les lois du travail sont respectées. Lisez dans cet article plus de détails à ce propos.

Les différentes antennes principales d’inspection

L’inspection du travail étant elle-même une institution étatique, elle fonctionne via des antennes pour le contrôle et le bon respect des lois du travail. Vous trouverez plus d'informations via ce lien. En effet, elle est composée de trois principales antennes que sont le CNIT, la DGT et la DIRRECTE. Le Conseil National de l’Inspection du Travail (CNIT) est cette institution qui se charge de la fonction des contrôleurs. Le CNIT jouit d’une entière autonomie. La DGT ou encore Direction Générale du Travail est l’institution qui veille aux relations au sein des entreprises. De même, elle assure le respect scrupuleux des droits du travail. Comme le CNIT, la DGT aussi est autonome. La DIRRECTE quant à elle, est un démembrement de l’inspection du travail elle-même. Quel est donc son mode de fonctionnement ?

Comment fonctionne la DIRRECTE ?

La DIRRECTE ou Direction Régionales des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation du Travail et de l’Emploi a pour mission de veiller à la bonne observance de la loi du travail et la politique de gestion des entreprises. Autrement dit, c’est une institution qui s’occupe de la santé et des conditions de vie et de travail des employés. De même, elle se penche aussi sur les questions de conflits d’intérêts entre employeurs et employés et entre employés. Ainsi, elle fonctionne à la fois comme médiateur pour régler les différents conflits d’intérêts éventuels et unité d’inspection pour le suivi-évaluation de l’entreprise. Pour mener à bien ses activités, elle s’appuie sur ses partenaires au sein de l’État.